Le contenu de cet article est destiné aux: 
Probabilité d'intérêt
Novices concernant le sujet traité 85/100
Intermédiaires concernant le sujet traité 45/100
Avancés concernant le sujet traité 15/100

Campagne de communauté

Lorsque nous voulons faire une campagne social media performante, il est intéressant de la diffuser sur plusieurs réseaux sociaux. Le foisonnement de réseaux sociaux; je l’imagine comme une cour de campus universitaire. Il y a plein de jeunes qui marchent dans tous les sens. En effet, certains sont déjà en groupe (on parlera de communauté), d’autres plus solitaires. Par conséquent, ce lieu est constitué d’un large panel de profils.

Une méthode BB Switzerland®

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à une méthode particulière. Comment communiquer auprès d’une cible précise sans passer exclusivement par des personnes très populaires ? Pour répondre à cette question, il faut prendre connaissance de deux points fondamentaux. D’une part, la manière de communiquer est différente en fonction du réseau social sollicité. D’autre part, reprenons la métaphore du “campus” cité précédemment, ce campus comporte plusieurs personnes populaires. Ainsi, le capitaine de l’équipe de hockey a une certaine popularité. La capitaine de l’équipe des cheerleaders, elle, a aussi une popularité mais différente de celle du capitaine. Par popularité nous voyons des communautés. Il est vrai, cette notoriété est propre à leur sport, à leur statut, à leur personnalité, aux personnes qu’il/qu’elle fréquente, etc. Nous, en tant qu’Agence, nous trouvons les bonnes personnes pour véhiculer l’image que nos clients souhaitent transmettre à la cible prédéterminée.

Deux approches communautaires

Pour résumer, nous avons deux approches auprès de nos clients ; soit d’aborder votre marque avec un influenceur possédant une grande communauté (+20 000 fans) pour qu’il parle de vous. Ou alors, nous allons approcher des personnes possédant une communauté plus petite (entre 1 000 à 5 000 fans).

Use case

Par un exemple, pour l’un de nos clients, l’objectif était l’accroissement de la notoriété de marque (les KPI seront donc le nombre de visites et le taux de conversion sur le site Internet en question). Nous avons souhaité, pour ce client, toucher un public féminin âgé entre 18-34 ans et basé à Genève.

Deux choix :

  1. Choisir une collaboration avec des influenceuses (profils Instagram en lienci-contre) comme Valentine Caporale, Alison Liaudat ou Priscilla RossiNous approchons les 100’000 abonné(e)s avec ces trois influenceuses.
  2. Nous pouvons travailler avec des micro-influenceurs, plus nombreux avec une portée somme toute intéressante. Prenons exemple avec les micro-influenceuses suivantes : Mélina, Chilibeany, Merryndo, Julie Marot et Jenakamegan, à elles cinq, nous touchons une communauté de près de 18’000 abonné(e)s.

Une communauté 5 fois moins importante, quel(s) avantage(s) ?

En effet, à première vue cela peut sembler contre-intuitif, mais regardez le graphique suivant :

Instagram-Engagement-Rate

Le graphique établit que l’engagement des communautés est plus fort en moyenne pour les comptes de 1’000 à 5’000 abonnés. En effet, c’est exactement ce que nous recherchons pour nos clients, un engagement fort avec la marque ou le produit sollicité. De plus, pour notre exemple ci-dessus, nous voulions un accroissement du nombre de visites sur le site et une augmentation du nombre d’achat.

Résultats en phase avec les objectifs

Cette campagne a été un succès. Les influenceuses sont devenues prescripteuses apportant une valeur supplémentaire au produit proposé. Enfin, les bénéfices sont multiples, une meilleure performance pour un coût moindre tout en proposant un produit à une cible précise.

Dans le cas où cette méthode vous séduit, pour en savoir plus, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

L’agence BB Switzerland® est très active sur les réseaux sociaux pour le compte de ses clients: gestion de pages/comptes, campagnes publicitaires sponsorisées, marketing d’influence (sujet de cet article) ou encore en e-réputation.

Contacter l'auteur de l'article